dimanche 15 novembre 2015


Pourquoi se relaxer       
est essentiel ? 

Tout stress, toute émotion, toute préoccupation à des répercussions sur le plan physique et cela s'inscrit sous forme de tensions. Ces phénomènes vécus de façon durable ou répétée engendrent un état chronique de tension physique  qui outre la fatigue qui l'accompagne, peut affecter de façon plus spécifique tel ou tel organe ou fonction. Des dysfonctionnements de toutes sortes, peuvent se manifester pouvant aller du simple "mal être, à des troubles beaucoup plus importants (douleurs, migraines, hypertension, cholestérol, colites...).

Il est donc primordial de s'attaquer à ces tensions par le biais de la relaxation et les exercices respiratoires associés, qui permettent de décontracter une par une toutes les régions du corps. Avec la pratique, il devient plus évident et rapide de plonger dans la détente. Sous l'effet de la relaxation, la respiration se régularise et se calme, elle descend au niveau abdominal. (avez vous remarqué comme votre respiration est rapide et superficielle quand une situation vous stresse?)
Et comme il y a une perpétuelle interaction entre le domaine mental, émotionnel et physique, la relaxation physique a une incidence sur les deux autres plans : le flot des pensées se calme et des sensations agréables de sérénité, de sécurité et de bien être s'installent.  Ceci est dû  à une modification de l'électro encéphalogramme: le cerveau produit majoritairement à ce moment là des ondes alpha. Lorsque la séance se termine, on se sent reposé, régénéré, positif, et les soucis de la vie quotidienne ont perdu de leur importance ou du moins n'ont plus le pouvoir de nous perturber autant. Lors d'une pratique régulière, l'effet des séances dure de plus en plus.




La relaxation n’est pas une fin en soi, néanmoins elle est un outil majeur. En effet, nous avons l'habitude de vivre dans deux états de conscience bien distincts qui sont la veille et le sommeil. L'état de relaxation, lui se situe entre les deux, on peut le qualifier "d'état intermédiaire". La sophrologie l'appelle "niveau sophro-liminal" bien qu'il ne soit pas spécifique à la sophrologie, toute relaxation quelle que soit la méthode appliquée est susceptible de l'induire.

Cet état est très riche en potentialités, il permet de développer notre créativité, notre mémoire, la visualisation et bien d'autres atouts qu'il serait dommage de ne pas exploiter. Toutes les techniques d'induction, de visualisation, d'auto-sujétion, de thérapie, se passent dans ce niveau, ce qui leur confère une efficacité accrue par rapport à l'état de conscience ordinaire. 

La position adoptée pour la relaxation n'est pas systématiquement allongée. On apprend tout aussi bien à se relaxer assis sur une chaise ou debout. Si dans un premier temps c'est un peu plus difficile, on en découvre très vite les avantages. Tout d'abord, ce sont des positions de la vie courante, la coupure entre la séance et la vie est moins importante. Ensuite, le niveau de concentration est meilleur, on est plus apte à se concentrer sur les exercices en accordant une importance à la perception et l'intégration des sensations corporelles, vécues dans un contexte agréable et positif.
L’état de relaxation participe à une harmonisation et une meilleure acceptation de son corps, qui renforcent le schéma corporel. La relaxation dynamique, basée sur des mouvements très simples effectués avec une concentration sur la conscience du corps et les messages corporels, pendant et après le mouvement est aussi très efficace.



Comment aborder la relaxation?

Évitez d'être dérangés, toutefois le silence absolu n'est pas indispensable. Sauf obstacle majeur, il est conseillé de fermer les yeux et d'éviter de bouger pendant la relaxation, sauf si la position devient inconfortable. Pour les personnes qui débutent, prenez quelques instants pour vous recentrer sur votre corps, l'observation du rythme respiratoire est un bon moyen de retour à soi et d'apaisement.
Faites un bilan de ce que vous ressentez physiquement et mentalement, sans juger, simplement observez, prenez note, c'est tout. Evitez de vouloir vous relaxer à tout prix, car vous produiriez l'effet inverse; soyez toujours ouverts à ce qui se présente (pensées, émotions, sensations...). Puis petit à petit commencez à détendre toutes les parties du corps une par une, de la tête aux pieds.


Pratiquez la respiration rythmée 

A présent que vous êtes détendu, respirez lentement et profondément, par le nez en commençant par une expiration. Imaginez, à l’expiration, que vous chassez toutes les impuretés en vous, physiques, mentales, tout ce que vous n’aimez pas et dont vous désirez vous débarrasser.

Visualisez cela comme un nuage noir que vous expulsez de vous-même. Expirez doucement, sans violence, en prenant conscience de vos côtes qui se resserrent, de votre abdomen qui se contracte et appuie sur votre diaphragme.

Puis, retenez votre souffle pendant quelques secondes, sans dépasser le temps d’une expiration/inspiration (ni chercher à battre des records). Pendant cette brève rétention, imaginez-vous lavé de tout ce qui vous déplaît, prenez plaisir à cette sensation et pensez : « je suis calme et maître de moi. »

Laissez ensuite l’air pénétrer naturellement vos poumons, sans effort. Imaginez qu’avec l’air, vous absorbez l’énergie vitale (« le prana » comme l'appellent les Orientaux) qui vous régénère, vous vivifie et vous imprègne de ce que vous désirez être. Vous pouvez le visualiser sous la forme d’une lumière d’un blanc brillant, pailleté d’or ou de rose.

Chaque inspiration vous construit, chaque expiration vous purifie des résidus indésirables. Durant l’inspiration, pensez : "Le calme entre en moi, la force, la maîtrise de moi-même, m’équilibre et l’harmonie me pénètrent". Retenez à nouveau votre souffle durant quelques secondes en visualisant toute cette énergie accumulée durant votre inspire qui pénètre votre sang et toutes vos cellules.

Répétez une dizaine de fois cette respiration rythmée 

quatre secondes d’expiration, 2 secondes de rétention, cinq secondes d’inspiration, puis 2 secondes de rétention. 





Le souffle, c'est la vie!

Respiration abdominale

En occident notre respiration est superficielle et incomplète, réalisée seulement au niveau du thorax. La meilleure des préventions de toutes les maladies réside dans la respiration profonde dite ventrale ou abdominale qui exige la contraction et la décontraction du diaphragme.

Inspirez profondément par le nez en gonflant le ventre. Puis insistez encore par de petites inspirations brèves pour essayer d'emmagasiner davantage d'air dans vos poumons. Bloquez la respiration pendant 5 pulsations et expirez en appuyant sur le ventre. Attendez 5 pulsations avant l'inspiration suivante.
Puis par la suite bloquez l'inspire et l'expire pendant 10 secondes, puis 15, puis 20 etc… jusqu'au maximum ou vous pouvez aller.

les bienfaits :

· Massage du foie et de la rate par les mouvements abdominaux.
·  Enrichissement du sang en oxygène
·  Meilleure élimination des toxines 
·  Relaxation du cerveau et de la sphère mentale
· Amélioration du fonctionnement du système nerveux central
·  Amélioration du système endocrinien
·  Accumulation d'énergie
·  Augmentation de la circulation sanguine et de la chaleur du corps
·  Amélioration de l'équilibre entre le corps et l'esprit
· Produit un véritable massage de toute la masse abdominale


Votre pratique n'a nul besoin d'être longue et afin de vous encouragez, prenez seulement 10 minutes de votre temps, à raison de 2 fois par semaine. Puis augmentez ce temps au fur et à mesure. Cela ne doit pas être vécu comme une contrainte, mais bien comme le plaisir de se retrouver avec soi.


A découvrir: "Guérir "de D. Servan Schreiber ( pocket 2005) sur la cohérence cardiaque.
"Respirer la vie " de Catherine Ternaux (la Table Ronde 2003)


















mardi 27 octobre 2015



DEVENIR CE QUE NOUS SOMMES...





Se mettre en déséquilibre pour découvrir sa vraie nature, ses aspirations, ses motivations, sa personnalité et sa créativité.

                                                                                                                                                         


Oser....Agir....se développer.......s'autoriser......
           s'épanouir....Observer....s'abandonner............
Exprimer....ressentir...Laisser-faire....

Le désir de changement est la motivation essentielle pour aller de l'avant. Décider de prendre sa vie en main pour mettre en oeuvre ses projets de vie.

Un Espace en Soi
C'est s'autoriser à trouver en soi,
l'espace nécessaire pour ne plus subir les événements, intégrer ses émotions à chacune des situations vécues.
Reconnaître ses talents, ses potentialités pour améliorer la relation à soi et aux autres. 
Soyons bienveillants envers nous mêmes.

 Accompagnement personnalisé
dans les dynamiques de changement.


REIKI USUI

RESPIRATION / RELAXATION
libérer les tensions 
accepter ses émotions



En séance individuelle ou collective

Au cabinet ou à domicile

(48 rue Thiers 59200 TOURCOING) 


Unifier le corps et l'esprit





Particuliers,
Entreprises
Associations,
Evénementiels




Patricia MORY
Conseiller en Développement Personnel
Praticienne en massages de Bien-être
retrouvez-moi sur
www.espace-en-soi.com
06.58.32.27.25

mardi 20 octobre 2015



Le Toucher est un Besoin

Le toucher est l'acte le plus essentiel de l'être humain; il est présent dans toutes les activités humaines, de la naissance à la mort, dans tous les milieux, et dans tous les domaines de la vie: familial, professionnel, social, intime, le toucher a un poids affectif inestimé et inestimable.
Le toucher est un besoin

Bien qu'il soit partout dans notre vie, il reste mystérieux. Les études en la matière sont relativement récentes. Aux Etats-Unis, les premiers instituts de recherche pluridisciplinaires sur le sujet ont apporté des preuves scientifiques mesurées, des effets du toucher; elles ont démontré sa valeur dans le domaine de l'enfance prématurée, de la personne âgée ou de certaines maladies. 
Il ne fait plus de doute que l'enfant a besoin du toucher pour se développer. Plusieurs études dans le monde ont prouvé que les prématurés prennent environ 50 % de poids supplémentaire lorsqu'ils sont touchés; Par ailleurs, un gène à récemment été découvert, assurant le lien entre la croissance et le toucher! (données tirées du livre "les bienfaits du toucher" de Tiffany Field-Payot).

le toucher est le sens premier

Un enfant non touché ne peut entrer dans la conscience de son incarnation et développer ses ressources pour grandir. L'être humain a donc besoin de l'autre pour prendre conscience de lui-même. 
Je peux évoluer sans voir ni entendre, mais je ne peux pas vivre sans être touché. 
Par le toucher tactile, le corps s'éveille. Il apporte à l'enfant la sécurité affective: réduit ses pleurs, améliore le sommeil, le rend actif et sociable. A l'opposé, on peut affirmer que "l'absence de toucher affecte gravement la santé physique, mentale et relationnelle".

Les effets positifs du Toucher
Le toucher ne profite pas qu'aux enfants. Ainsi, à l'heure où 75% des salariés se considèrent stressés, le toucher est une solution efficace et concrète contre ce fléau. Il est un véritable moyen d'améliorer la capacité d'adaptation des individus; à la suite d'une séance, les hormones anti-stress diminuent et une catégorie de lymphocyte T augmente.
AMMA, massage assis de bien-être
Les prestations de relaxation qui se répandent dans les entreprises, répondent, parfaitement à cette situation. Des études ont également montré une amélioration de la vigilance et de l'attention dans de nombreux métiers qui bénéficieraient des soins du toucher.

C'est un acte de Prévention de santé
Il augmente les capacités de défenses de l'organisme et relance globalement l'ensemble des fonctions du corps. Il reconnecte au sentiment de bien-être, parce qu'il révèle l'individu à lui-même, aux autres et à la réalité de son environnement.

Le rôle du toucher
Le rôle du toucher est d'éveiller le corps pour informer la conscience. En étant touché, l'individu prend conscience de sa matérialité au travers de ses sensations et peut donc dire: "je suis mon corps, mes émotions, mes sentiments, mes pensées". Le corps développe alors son rôle de transmission de données nouvelles, intérieures, extérieures. le corps est le réceptacle de ce que nous vivons en permanence. 
Cette connexion permet de se retrouver dans une unité corps/esprit.                      

(extrait d'un article de H. Péchot, paru dans Biocontact)



















Etre en connexion avec nos sens et nos émotions 

C'est à l'occasion d'un événement ou d'une succession d'événements de la vie, forts en émotions, que nous pouvons être amenés à réfléchir plus en profondeur sur nous mêmes.

Bousculés, chahutés, chamboulés ou malmenés, nos émotions nous rappellent que nous sommes vivants et connectés au monde qui nous entoure par l'entremise de nos cinq sens. Nous ne l'admettons pas de suite, (notre égo mène la danse) mais qu'elle belle opportunité nous est offerte de faire un pas de plus vers la compréhension de ce que nous sommes.
Nos cinq sens nous relient à la vie en assurant la perception et le contact avec le monde extérieur. Un aliment, un son, une image, une odeur, être touché et toucher dans tous les sens du terme, peuvent aussi déclencher en nous, des souvenirs, des pensées et des émotions.

En finalité, nos stimulis sensoriels nous aident à nous faire une idée de ce qui se passe autour de nous, afin de déterminer comment agir et interagir dans un contexte. L'idée de ce que nous ferrons d'une situation et ce que nous en ressentirons n'aura d'autre signification que la nôtre. Ainsi le contexte prend donc une valeur personnelle et affective qui nous est propre!

Comment ça marche?
Nous interprétons sans cesse et nous donnons du sens (le nôtre) aux signaux que nous recevons de l'environnement.


ACCEPTER  LE CHANGEMENT

Nous sommes soumis à de nombreux changements dans notre vie. Acceptés ou subis, ils laissent toujours une trace des transformations qui nous sont demandées pour réaliser un pas de plus.

Accueillir ces transformations est la possibilité de se réinventer. Le changement nous fait grandir, nous stimule, nous déstabilise, nous effraie et dans le même temps, nous laisse entrevoir une multitude d'occasions de vivre autrement tout en partant de ce que nous sommes.



Nous voulons changer lorsqu'une situation ne nous convient plus. Nous souhaitons autre chose, de plus satisfaisant. 


Certains refusent le changement par crainte du nouveau et se cramponnent à ce qu'ils possèdent de peur de le perdre. D'autres, cherchent toujours le changement par lassitude de ce qu'ils possèdent.

Dans tous les champs de la vie, nous désirons le changement: changer de maison, changer de travail, de relations sociales ou amoureuses, de pays; c'est le changement le plus accessible à mettre en place. Par contre, changer sa façon de vivre, de sentir, de réagir ou de penser; c'est le changement intérieur et il est beaucoup plus difficile à effectuer.

Pour changer quoi que ce soit, il est important d'en connaître la nature. Si c'est un élément de notre personnalité que nous voulons modifier, alors qu'est ce qui caractérise une personne?

Une personnalité est constituée de l'ensemble des traits de caractère au niveau mental, émotionnel et affectif. Tout ceci s'est formé dans les premières années de la vie d'un individu pour se stabiliser vers l'âge de sept ans. Cette personnalité va être soumise à un ensemble de facteurs comme l'influence familiale, l'éducation, les épreuves rencontrées et la façon d'y répondre...Les facteurs d'hérédité etc...

A la base du désir de changement, il y a une insatisfaction; laquelle nous ramène vers notre état psycho-émotionnel qui est complexe et ne peut être interrogé sans avoir une répercussion sur l'ensemble de la personnalité.

Alors, qui sommes-nous réellement?
Faire un travail avec soi et non sur soi est une démarche authentique et pleine de sincérité pour nous ouvrir enfin à une dimension plus large: la dimension de notre vraie nature. Cessons de nous identifier à la personnalité physique que nous acceptons de représenter; ouvrons nos horizons intérieurs car nous sommes bien plus vastes que ce que nous faisons.