dimanche 15 novembre 2015


Pourquoi se relaxer       
est essentiel ? 

Tout stress, toute émotion, toute préoccupation à des répercussions sur le plan physique et cela s'inscrit sous forme de tensions. Ces phénomènes vécus de façon durable ou répétée engendrent un état chronique de tension physique  qui outre la fatigue qui l'accompagne, peut affecter de façon plus spécifique tel ou tel organe ou fonction. Des dysfonctionnements de toutes sortes, peuvent se manifester pouvant aller du simple "mal être, à des troubles beaucoup plus importants (douleurs, migraines, hypertension, cholestérol, colites...).

Il est donc primordial de s'attaquer à ces tensions par le biais de la relaxation et les exercices respiratoires associés, qui permettent de décontracter une par une toutes les régions du corps. Avec la pratique, il devient plus évident et rapide de plonger dans la détente. Sous l'effet de la relaxation, la respiration se régularise et se calme, elle descend au niveau abdominal. (avez vous remarqué comme votre respiration est rapide et superficielle quand une situation vous stresse?)
Et comme il y a une perpétuelle interaction entre le domaine mental, émotionnel et physique, la relaxation physique a une incidence sur les deux autres plans : le flot des pensées se calme et des sensations agréables de sérénité, de sécurité et de bien être s'installent.  Ceci est dû  à une modification de l'électro encéphalogramme: le cerveau produit majoritairement à ce moment là des ondes alpha. Lorsque la séance se termine, on se sent reposé, régénéré, positif, et les soucis de la vie quotidienne ont perdu de leur importance ou du moins n'ont plus le pouvoir de nous perturber autant. Lors d'une pratique régulière, l'effet des séances dure de plus en plus.




La relaxation n’est pas une fin en soi, néanmoins elle est un outil majeur. En effet, nous avons l'habitude de vivre dans deux états de conscience bien distincts qui sont la veille et le sommeil. L'état de relaxation, lui se situe entre les deux, on peut le qualifier "d'état intermédiaire". La sophrologie l'appelle "niveau sophro-liminal" bien qu'il ne soit pas spécifique à la sophrologie, toute relaxation quelle que soit la méthode appliquée est susceptible de l'induire.

Cet état est très riche en potentialités, il permet de développer notre créativité, notre mémoire, la visualisation et bien d'autres atouts qu'il serait dommage de ne pas exploiter. Toutes les techniques d'induction, de visualisation, d'auto-sujétion, de thérapie, se passent dans ce niveau, ce qui leur confère une efficacité accrue par rapport à l'état de conscience ordinaire. 

La position adoptée pour la relaxation n'est pas systématiquement allongée. On apprend tout aussi bien à se relaxer assis sur une chaise ou debout. Si dans un premier temps c'est un peu plus difficile, on en découvre très vite les avantages. Tout d'abord, ce sont des positions de la vie courante, la coupure entre la séance et la vie est moins importante. Ensuite, le niveau de concentration est meilleur, on est plus apte à se concentrer sur les exercices en accordant une importance à la perception et l'intégration des sensations corporelles, vécues dans un contexte agréable et positif.
L’état de relaxation participe à une harmonisation et une meilleure acceptation de son corps, qui renforcent le schéma corporel. La relaxation dynamique, basée sur des mouvements très simples effectués avec une concentration sur la conscience du corps et les messages corporels, pendant et après le mouvement est aussi très efficace.



Comment aborder la relaxation?

Évitez d'être dérangés, toutefois le silence absolu n'est pas indispensable. Sauf obstacle majeur, il est conseillé de fermer les yeux et d'éviter de bouger pendant la relaxation, sauf si la position devient inconfortable. Pour les personnes qui débutent, prenez quelques instants pour vous recentrer sur votre corps, l'observation du rythme respiratoire est un bon moyen de retour à soi et d'apaisement.
Faites un bilan de ce que vous ressentez physiquement et mentalement, sans juger, simplement observez, prenez note, c'est tout. Evitez de vouloir vous relaxer à tout prix, car vous produiriez l'effet inverse; soyez toujours ouverts à ce qui se présente (pensées, émotions, sensations...). Puis petit à petit commencez à détendre toutes les parties du corps une par une, de la tête aux pieds.


Pratiquez la respiration rythmée 

A présent que vous êtes détendu, respirez lentement et profondément, par le nez en commençant par une expiration. Imaginez, à l’expiration, que vous chassez toutes les impuretés en vous, physiques, mentales, tout ce que vous n’aimez pas et dont vous désirez vous débarrasser.

Visualisez cela comme un nuage noir que vous expulsez de vous-même. Expirez doucement, sans violence, en prenant conscience de vos côtes qui se resserrent, de votre abdomen qui se contracte et appuie sur votre diaphragme.

Puis, retenez votre souffle pendant quelques secondes, sans dépasser le temps d’une expiration/inspiration (ni chercher à battre des records). Pendant cette brève rétention, imaginez-vous lavé de tout ce qui vous déplaît, prenez plaisir à cette sensation et pensez : « je suis calme et maître de moi. »

Laissez ensuite l’air pénétrer naturellement vos poumons, sans effort. Imaginez qu’avec l’air, vous absorbez l’énergie vitale (« le prana » comme l'appellent les Orientaux) qui vous régénère, vous vivifie et vous imprègne de ce que vous désirez être. Vous pouvez le visualiser sous la forme d’une lumière d’un blanc brillant, pailleté d’or ou de rose.

Chaque inspiration vous construit, chaque expiration vous purifie des résidus indésirables. Durant l’inspiration, pensez : "Le calme entre en moi, la force, la maîtrise de moi-même, m’équilibre et l’harmonie me pénètrent". Retenez à nouveau votre souffle durant quelques secondes en visualisant toute cette énergie accumulée durant votre inspire qui pénètre votre sang et toutes vos cellules.

Répétez une dizaine de fois cette respiration rythmée 

quatre secondes d’expiration, 2 secondes de rétention, cinq secondes d’inspiration, puis 2 secondes de rétention. 





Le souffle, c'est la vie!

Respiration abdominale

En occident notre respiration est superficielle et incomplète, réalisée seulement au niveau du thorax. La meilleure des préventions de toutes les maladies réside dans la respiration profonde dite ventrale ou abdominale qui exige la contraction et la décontraction du diaphragme.

Inspirez profondément par le nez en gonflant le ventre. Puis insistez encore par de petites inspirations brèves pour essayer d'emmagasiner davantage d'air dans vos poumons. Bloquez la respiration pendant 5 pulsations et expirez en appuyant sur le ventre. Attendez 5 pulsations avant l'inspiration suivante.
Puis par la suite bloquez l'inspire et l'expire pendant 10 secondes, puis 15, puis 20 etc… jusqu'au maximum ou vous pouvez aller.

les bienfaits :

· Massage du foie et de la rate par les mouvements abdominaux.
·  Enrichissement du sang en oxygène
·  Meilleure élimination des toxines 
·  Relaxation du cerveau et de la sphère mentale
· Amélioration du fonctionnement du système nerveux central
·  Amélioration du système endocrinien
·  Accumulation d'énergie
·  Augmentation de la circulation sanguine et de la chaleur du corps
·  Amélioration de l'équilibre entre le corps et l'esprit
· Produit un véritable massage de toute la masse abdominale


Votre pratique n'a nul besoin d'être longue et afin de vous encouragez, prenez seulement 10 minutes de votre temps, à raison de 2 fois par semaine. Puis augmentez ce temps au fur et à mesure. Cela ne doit pas être vécu comme une contrainte, mais bien comme le plaisir de se retrouver avec soi.


A découvrir: "Guérir "de D. Servan Schreiber ( pocket 2005) sur la cohérence cardiaque.
"Respirer la vie " de Catherine Ternaux (la Table Ronde 2003)